22h40.

Allez, puisqu’on a dit qu’on y retournait, on y retourne !

On saute les révisions de vendredi, tant pis pour François et Agnès.

Et surprise !

Revoilà Christine, la maîtresse préférée de ma fille de CP. Et de son Papa il faut bien le dire !

Et bien, figurez-vous, Christine a changé de coiffure !

Comment elle a fait ?

Pour trouver un coiffeur ouvert, je veux dire ?

Parce que moi aussi j’irais bien chez le coiffeur.

En attendant, je vais passer à la tondeuse. On a appelé notre coiffeuse pour écouter ses conseils en matière d’achat de tondeuse et je vais du renforcement positif en laissant mon fils de 15 me démontrer ses nouveaux talents.

Son plan est prêt :

—           Je te passe à 15 partout, puis à 11 sur les côtés, puis 9 et 6. Et je te fais les contours à zéro.

—           À zéro ? Tu es certain ?

—           T’inquiète !

OK.

Bon, on n’a pas encore reçu la tondeuse, ça me laisse du répit.

J’espère que le confinement durera assez longtemps pour que ça repousse !

En parlant de confinement, les nouvelles ne sont pas très rassurantes, mais je vous en parle plus tard, je vois que je digresse.

Revenons à Christine, qui s’est donc fait un peu friser les cheveux. Franchement, chère Christine, je préférais avant. Mais vous n’avez pas perdu votre gentillesse.

Aujourd’hui, le son « ai » et « ei ».

Baleine, capitaine, treize, seize madeleines à la fraise, cool !

Et avec Christine, le retour de Laure !

Qui n’est pas allée chez le coiffeur. Meilleure confineuse que Christine ?

Laure, en tout cas, elle non plus, n’a rien perdu de son pétillant.

Et hop, la table des nombres et des calculs.

Et introduction de la notion « plus grand que » et « plus petit que ».

J’avoue, c’est mon épouse qui a fait l’école à la maison ce matin avec ma fille de CP.

J’avoue que j’ai eu du mal à laisser ma place.

Et du mal à ne pas venir mettre mon grain de sel au milieu de la séance.

J’ai bossé un peu, mais pas très loin, afin de ne rien manquer, et de ne pas être largué demain !

Ma fille a été très courageuse, bravo à elle.

Mon épouse est trop forte. Elle a fêté chaque réussite par les guilis et autres manifestations joyeuses, cool. Le changement de parent a autant de vertus que le changement d’enseignant !

Sinon.

Sinon, oui. J’y viens. Dans les nouvelles que j’ai entendues et lues ce jour. Martin Hirsch qui prévient de ne pas trop se réjouir, qu’il ne faut pas attendre le fameux ‘pic’ d’épidémie, qu’il n’y aura pas de pic. « Un pic, ça monte vite et ça descend vite. Actuellement, les chiffres montent un peu moins vite. Nous arrivons probablement à un plateau ». Plateau = confinement long.

L’autre publication déprimante, c’est le bulletin de prévision de Neil Ferguson et consorts, ceux-là mêmes qui avaient motivé notre Macron à confiner. On en parle ce soir au dîner :

—           Allez les enfants, petit quizz. Sachant qu’il faut au moins que 60 à 75% de la population française ait été en contact avec le virus pour qu’on se considère comme immunisés et débarrassés du covid, d’après vous, au J21 de confinement, quel pourcentage de la population a été en contact avec le virus ?

—           90% !

—           Euh, non, malheureusement.

—           Ah, ça doit être moins ! 20% !

—           15% ?

—           Non, c’est pire. 3%…

Vous avez bien lu, seuls 3% de la population française aurait été en contact avec le virus aujourd’hui, 6 avril, selon Ferguson…

3%

La conclusion de la publication ? « Le confinement va être long. »

Merci les gars de nous remonter le moral, c’est cool, thanks !

3%. C’est le déficit autorisé par la Commission européenne… C’est dire si on est dans la merde…