Je vous parlais du 28 avril, date de tous les dangers pour la macronie.

Mon épouse au réveil des garçons :

—               Vous vous rendez copte que le conseil scientifique ne préconise l’ouverture des écoles qu’en septembre ?

—               C’est carrément ce que je pense, répond mon fils de 13 ans. Alors pourquoi Macron veut ouvrir le 11 mai ?

—               C’est une décision politique.

—               Et ils disent que c’est facultatif, donc moi, j’irai pas. Sauf pour voir mes copains.

Ce 28 avril, en effet, le parlement est invité à voter quelques décisions pratiques, genre calendrier de déconfinement, et mesures à mettre en place.

Parmi les outils de réflexion : le rapport du comité scientifique pas piqué des hannetons — d’où vient cette expression ? Qu’ont à voir ces pauvres hannetons dans l’histoire ? Un lointain lien de famille avec les pangolins (leurs écailles ?) ? Ou avec les chauves-souris (ils volent tous les deux la nuit ) ?

Parmi les outils de surveillance : S T O P C O V I D, l’application de tous les dangers.

S’agissant donc du sixième avis du Conseil scientifique qui retrace les conditions pour une sortie du déconfinement. Après avoir précisé qu’il ne préconisait pas l’ouverture des écoles avant septembre, cette réouverture étant une décision politique, il donne des instructions extrêmement précises et contraignantes – mon fils de 13 ans a tout à fait saisi la complexité de la chose.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/04/25/coronavirus-masques-systematiques-teletravail-ecoles-le-conseil-scientifique-recommande-une-strategie-nationale-pour-le-deconfinement_6037781_3244.html

Le taux de transmission du SARS-CoV-2 dans la population française a baissé de 84% avec le confinement. Le déconfinement ne pourra commencer que lorsque les hôpitaux seront soulagés et le personnel reposé., le stock de médicaments renouvelé, et le stock de protections reconstitué.

Le risque de lever le confinement expose à un rebond.

Le conseil relève l’impossibilité de se projeter au-delà de 2 mois.

En cas de rebond, le conseil n’exclut pas un retour au confinement.

Je ne reprends que les préconisations liées à la reprise des écoles, je vous laisse lecture du reste.

Le conseil préconise la fermeture des écoles jusqu’en septembre, mais « prend acte de la décision politique » avec :

https://www.franceinter.fr/societe/le-conseil-scientifique-livre-ses-recommandations-pour-la-reouverture-des-ecoleshttps://www.franceinter.fr/societe/le-conseil-scientifique-livre-ses-recommandations-pour-la-reouverture-des-ecoles

1/ respect strict de la distance d’1 mètre entre chaque élève

2/ application de mesures barrières à la maison

3/ masque obligatoire pour les collégiens et les lycéens, mais impossible à imposer aux enfants de maternelle

4/ les parents ne pourront pas pénétrer dans l’enceinte scolaire

5/ l’accueil des plus petits devra être organisé afin qu’il n’y ait pas d’attroupement à l’entrée des écoles

6/ les élèves d’une classe ne devront pas pouvoir croiser ceux d’une autre classe

7/ si l’espace est insuffisant, les établissements devront réfléchir au rythme auquel ils pourront accueillir les élèves : 1 jour sur 2, 1 semaine sur 2, le matin/l’après-midi

On nage déjà en plein délire

Mettre en place une telle organisation à 1 mois et demi de la fin des classes, à quoi ça rime.

8/ le jour de la rentrée, mise en place d’une information pratique sur les mesures barrières et les gestes d’hygiène des mains

9/ mise en place d’une stratégie évitant le brassage des élèves pour éviter la fermeture de tout un établissement en cas de découverte d’un cas positif

Ouïe aïe aïe !

Et les enseignants ?

On les teste ou pas ( à priori, totalement inefficace )

Ils portent des masques ? ( probablement ! )

Et Blanquer là-dedans ?

Il est content le monsieur, il « a la base pour élaborer le protocole sanitaire et donner un cadre sûr au déconfinement scolaire »

Il est satisfait, génial, ça va rouler les potos, ça va être le kiffe.

Amuse-toi bien mec.

Je pense de plus en plus que je ne remettrais pas mes enfants à l’école.

S’agissant maintenant de STOPCOVID, je peux lire ce matin dans Le Monde :

« STOPCOVID est un projet désastreux piloté par des apprentis sorciers »

Il faut renoncer à la mise en place d’un outil de surveillance enregistrant toutes nos interactions humaines et sur lesquels pèse l’ombre d’intérêts privés et politiques.

Ça donne envie, non ?

https ://www.lemonde.fr/idees/article/2020/04/25/stopcovid-est-un-projet-desastreux-pilote-par-des-apprentis-sorciers_6037721_3232.html

Les députés seront amenés à voter pour ou contre STOPCOVID mardi 28 avril, une application permettant de sortir la population française de la situation de restriction des libertés publiques provoquées par le COVID19.

OK.

Je ne vois pas très bien à quoi ça sert de nous fliquer, mais ça a l’air sérieux leur truc.

On va plus loin.

L’application STOPCOVID serait l’application capable de retracer les relations sociales, traçage numérique de nos déplacements et rencontres. Capable de retrouver toutes les personnes en relation étroite avec un individu malade dans les 15 derniers jours.

Sur quelles bases ? Le traçage – volontaire – de nos déplacements via nos smartphones.

Ça vous branche d’être tracés ?

Vous êtes volontaires ? Il le faut, sinon ils pourront pas mettre leur truc en place. IL faut que vous acceptiez de vous faire tracer volontairement, que vous acceptiez que votre état de santé soit surveillé volontairement, que tous vos déplacements, rencontres, et temps de parcours soient stockés volontairement, que toutes ces données soient traitées volontairement, pour votre bien et celui de la patrie reconnaissante. Si vous n’êtes pas volontaire, impossible de faire fonctionner leur application liberticide et anti-vie privée. Impossible de proposer un truc aussi délirant à une démocratie.

D’ailleurs, sommes-nous en démocratie ? C’est une autre question !

Est-ce la seule solution ?

N’est-ce pas un peu dangereux ?

Est-ce qu’on devrait pas un peu réfléchir ?

Est-ce qu’on devrait pas nous expliquer qui il y a derrière tout ça, pour nous aider à choisir.

Les auteurs indiquent des pistes.

Qui ? Des scientifiques de « bonne volonté », des intérêts économiques du secteur privé et des intérêts politiques. Elle sera développée par le consortium universitaire européen Pan-European Privavacy Preserving Proximity Tracing PETT-PT qui a vu le jour avec la pandémie, appuyé par des géants de la technologie, des grands groupes industriels, le secteur automobile, les banques, les télécoms, les professionnels de l’hébergement de données, mais surtout les GAFA qui se sont emparées du sujet, notamment Google et Apple.

Ça donne déjà un peu froid dans le dos, non ? Pas vous ?

Moi oui.

Bon, ça, c’est pour la collecte de données.

Mais pour leur traitement ? Quels algorithmes les analyseront ? Avec quelles données seront-elles croisées ?

Pour quelle utilité ? inefficace d’après les auteurs

La protection des données : insuffisante, d’après les auteurs, avec un risque non maitrisé de fuite de données, d’utilisation des données par des groupes malintentionnés.

But = nouvelle manière de poursuivre le confinement, banalisant le port du bracelet électronique.

Présentée comme facultative, mais efficace que si tout le monde l’installe sur son smartphone. Le facultatif devient obligatoire en Italie par exemple.

Conclusion des auteurs :

Est-ce que la finalement, par la focalisation des ressources et l’attention du public et des parlementaires, n’essaie ton pas de détourner d’urgences plus criantes : pénurie de masques, de tests, de médicaments et les inégalités d’exposition au risque d’infection ?

Je trouve ça intéressant.

Détourner l’attention.

Capter la ressource.

Je ne suis pas complotiste.

Je vous entends murmurer dans vos chaumières.

Je ne suis pas complotiste.

J’aime bien comprendre.

Je déteste qu’on me la fasse à l’envers.

Et je n’ai plus confiance.

J’ai besoin qu’on m’explique.

Je ne suis pas un imbécile, je peux comprendre si on prend la peine de me considérer comme un citoyen adulte et responsable.

Je peux choisir si on me respecte et qu’on me donne les éléments. Tous les éléments.

Sinon, je recherche, je farfouille, je doute, je m’informe, je recoupe, je dis des conneries — forcément —, je me trompe, je me décourage.

Mais je me relève.

Allez, je vous livre la fin de l’article pour le plaisir :

Et comme dans le poème de Goethe, quand l’apprenti sorcier n’arrive plus à retenir les forces qu’il a invoquées, il finit par implorer une figure d’autorité, une puissance supérieure qui remette de l’ordre. Sauf que, comme le poète nous l’apprend, ce « maître habile » ne reprend ces outils « que pour les faire servir à ses desseins ».

0 0 vote
Article Rating