1-Avez-vous déjà vus des animaux lutter contre des nuées de moustiques pour finir épuisés, lâchant prise, s’abandonnant aux insectes qui les vident de leur sang ? — ça me glace le sang rien que d’en parler.

Depuis que l’ouragan Laura a ravagé le sud du pays fin août dernier, le nombre de moustiques y a explosé. Au point de créer de véritables nuages d’insectes ravageurs.

En Louisiane, ces nuées de moustiques tuent le bétail, rapporte le Huffpost. Au total, entre 300 et 400 bovins auraient été perdus, des dizaines de cerfs et de chevaux, selon Craig Fontenot, un vétérinaire pour grands animaux, basé dans la région touchée.

Pour venir à bout d’un cheval ou d’un cerf, les moustiques rassemblés en essaims piquent sans relâche la bête jusqu’à ce qu’elle se vide de son sang. Épuisé à force de bouger constamment pour chasser les milliers d’insectes, l’animal finit par abandonner et, allongé sur le sol, il se laisse dévorer par les moustiques jusqu’à son dernier souffle.

Les bêtes qui survivent doivent également faire face à de nombreuses séquelles. Plusieurs vaches en gestation ont par exemple perdu leurs veaux à cause du stress provoqué par ces attaques.

2-Pourquoi certains moustiques sont-ils plus virulents que d’autres ?

Sur des milliers d’espèces de moustiques, seules quelques-unes aiment piquer les humains, et même au sein d’une espèce, les insectes ont des préférences différentes.

Les scientifiques ont constaté que les moustiques qui apprécient le plus les humains ont tendance à venir de régions au climat sec et à la population humaine dense. Cela s’explique par le fait que les humains fournissent l’eau dont les moustiques ont besoin pour se reproduire.

Ces insectes prospèrent pendant la saison des pluies, mais doivent ensuite trouver un moyen de survivre durant la saison sèche. L’eau stagnante, essentielle à leur reproduction, est difficile à trouver dans les environnements extrêmement arides. Mais elle est présente autour des populations humaines, qui stockent l’eau pour vivre, et les insectes des régions arides ont donc évolué pour profiter de la situation.

Les résultats de ces études, combinés aux données climatiques et démographiques des Nations unies, suggèrent qu’il y aura plus de moustiques piqueurs en Afrique subsaharienne d’ici 2050, principalement à cause de l’urbanisation.

3-les moustiques piquent -ils tout le monde de la même manière ?

J’ai appris dans mes études médicales qu’en fait, les moustiques piquent tout le monde. Mais que chacun n’était pas allergique de la même manière aux enzymes anticoagulantes que le moustique injecte pour fluidifier le sang et pouvoir mieux l’aspirer.

Ici l’auteur développe une théorie des odeurs, croisement de génétique et des bactéries présente sur notre peau.

Pourquoi pas ?

http://www.slate.fr/story/149208/pourquoi-moustiques-certaines-personnes

4-Une amie, qui n’en pouvait plus de se gratter suite à un dîner dans notre jardin — infecté de moustiques tigres depuis 3 ans environ — arrivait à la conclusion suivante : je suis certaine que c’est le moustique qui viendra à bout de l’humanité.

Eric Orsenna a écrit un bouquin : la géopolitique du moustique que je n’ai pas lu. Je ne sais donc pas s’il apporte une réponse à cette question !

0 0 vote
Article Rating