1er Mai

#PourLeJourDapres

#PourQueViveLe1erMai

C’est la première fois que je me mobilise le 1er mai.

Comment ça se fait ?

C’est oxfamfrance qui m’en a donné l’envie hier, suite à une communication « C’est pas parce qu’on est confiné qu’on est bâillonné, pour le 1er mai, fabriquez et accrochez vos  affiches à vos fenêtres et balcons ! »

J’ai trouvé ça une bonne idée.

J’ai commencé ce matin au réveil et ma fille de CP s’y est mise aussi !

Voici le résultat de nos créations :

mobilisation en famille pour le 1er mai
la planète triste de ma fille de CP

Bon, comme nous habitons une rue où personne ne passe, on a posté sur facebook et partagé +++.

J’ai trouvé ça chouette toutes ces idées pour se mobiliser le 1er mai.

J’ai même participé à une manif virtuelle !

Je m’amuse !

Mais ça me parait important.

Parce qu’il parait que Macron, dans son discours ce matin, a parlé des manifs comme de ‘rituels’ « le 1er Mai rituel et chamailleur ».

Chaud, non ?

Je reprends à mon compte un mail reçu ce matin du groupe où nous partageons et remontons réflexions et infos.

« « 1er mai joyeux et chamailleur », dit Macron ?

Le 1er mai 2019, des manifestants avaient dû se réfugier dans l’enceinte d’un hôpital pour échapper aux matraques et lacrymos.
Le 1er mai 2018, Benalla était filmé place de la Contrescarpe en train de frapper un manifestant.
Le discours de ce matin était surtout l’occasion de marteler la valeur « travail » :
« Car c’est bien grâce au travail, célébré ce jour, que la nation tient”
« c’est grâce “au travail, au dévouement de nos soignants, des personnels de la protection civile, des forces de l’ordre, des Armées, que nous sauvons chaque jour tant de vies”.
« C’est grâce à l’engagement et au travail de nos agriculteurs, de nos fonctionnaires, des salariés et des indépendants que la vie continue malgré tout et que d’autres peuvent travailler aussi à distance”
Vos enfants iront à l’école, si vous êtes d’accord. Mais le mieux pour vous (et pour eux, à propos ?), ce serait que vous soyez d’accord, parce que le 1er juin, plus de chômage partiel.
En tout cas, le paysage s’éclaircit (si je puis dire) : par petites touches, tous les discours se règlent entre eux, pour que la folie du « monde d’avant » soit rétablie dans toutes ses prérogatives.
Et pendant ce temps-là, l’écologie et les gauches, qui ont une opportunité historique de retrouver des couleurs en proposant une alternative crédible et séduisante, se perdent dans les querelles byzantines dont elles ont le secret. »

J’adhère complètement.

Sinon ?

Pas d’école ce matin.

Hier, ma fille de CP a loupé sa classe virtuelle, je n’ai jamais trouvé le lien qui menait à la classe virtuelle de mon fils de 13 ans et la vie scolaire du lycée a appelé à 17h30 pour m’annoncer que ma fille de presque 17 ans avait manqué sa classe virtuelle d’anglais.

Pas terrible le bilan d’hier.

Quelques nouvelles de la maitresse de ma fille de CP ?

Elle a appelé hier dans l’après-midi pour savoir quels parents remettraient leurs enfants à l’école.

—        Avec votre fille, ça fera enfants.

 5 enfants ?

—        Et comment ça va se passer ?

—        On nous a demandé de faire des groups d’enfants en séparant les copains/copines pour qu’il ne se jettent pas dans les bras les uns des autres ! On a coupé la cour de récréation en deux pour que les classes aillent en récré chacune son tour, les jeux étant interdits et une distance d’un mètre devant être respecté entre les élèves.

Impressionnant.

—        Et la cantine ?

—        Pas de cantine, un animateur garde les enfants entre midi et deux. Comme il n’y a pas beaucoup d’enfants, ils déjeuneront assis à leur bureaux, espacés d’un mètre.

—        Et chez les petits ?

—        À la maternelle, tous les jeux ont été enlevés et les enfants ne pourront toucher à rien. Pas aux livres, pas aux feutres, pas aux feuilles.

OK.

Quel est l’intérêt ?

Une répétition générale pour la rentrée de septembre ?

Le 1er mai, c’est peut-être l’occasion de vous parler de mes projets ?

Poursuivre un billet quotidien sur ce blog,

Poursuivre la publication de NOIR, chapitre par chapitre,

LES JOURS D’APRES, une histoire que j’ai commencé à écrire parce que j’aime avoir une histoire en cours, que j’aime intégrer tout ce que je lis, vois, entends, comprends, imagine à une histoire et à des personnages,

Terminer les illustrations de l’histoire qu’on a écrite et imaginée avec ma fille de CP « HORREUR AU CHATEAU »

GEO-POLD, une réflexion sur la Géopolitique qui me passionne vraiment trop, et depuis longtemps, avec deux volets, pour le moment, une histoire de pétrole et une réflexion qui démarre au Pakistan. Pourquoi au Pakistan ? J’ai choisi au hasard et cela me semble une bonne base.

Poursuivre la préparation d’UN AIR DE VIOLONCELLE, mon court métrage en cours de production avec COMME 1 IMAGE, boite de prod située à Clermont-Ferrand,

Vous proposer dans des temps plus lointains, SYNAPSES, un polar que je publierai chapitre par chapitre comme NOIR, et OUTLAW, une histoire de science-fiction,

Je travaille sur des PODCAST avec un ami sur RADIO GI.NES,

Et sur pleins d’autres projets par-ci par-là que vous découvrirez au fil du temps !

Une image qui m’a amusée tout à l’heure pour finir :

0 0 vote
Article Rating