le site qui vous raconte des histoires

Catégorie : Uncategorized (Page 1 of 3)

Le Covid19 est-il plat lui aussi ?

Journal d’un comploteur

Première leçon : tout est lié

Lundi 23 novembre

Première partie du Grand journal du complotiste que je décide d’ouvrir aujourd’hui.

Et je choisis de commencer par le point de vue « platiste ».

Je me dis qu’il faut commencer dans le dur : alors je vais regarder une vidéo « terre plate ». Il y a longtemps que j’ai envie de voir ça.

Il parait qu’une vie ne serait pas suffisante pour regarder toutes les vidéos sur le sujet.

Alors, qu’est-ce qu’ils peuvent bien raconter là-dessus ? En tant que fan inconditionnel du Vendée Globe Challenge –— au momentoù Thomas Ruyant sur LinkedOut – mon favori et chouchou – et Charlie Dalin sur Apivia, – cherchez Charlie ! Au coude à coude avec Thomas, au milieu de l’anticyclone Sainte Hélène, il se faufile dans le minuscule couloir d’air froid qui rétrécit à vue d’œil pour passer vite vite avant qu’il ne se referme. Au large du Cap de Bonne Espérance (1) – LinedOut et Apivia viennent de ravir la place à Alex Thomson et son Hugo Boss et ça, qui a décidé du coup de réparer son avarie (décollement d’une lisse longitudinale). Je vibre pluri-quotidiennement pour eux ! — qu’est-ce, donc, qu’ils peuvent bien raconter dans leurs vidéos sur la platitude de la Terre ?

Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Une image contenant eau, extérieur, bateau, embarcation

Description générée automatiquement

Comment ils vont expliquer qu’on peut partir en bateau des Sables d’Olonne, traverser le Pot-au-noir et ses grains, franchir l’équateur, et mettre le cap vers le Cap et le Cap de Bonne Espérance ? Comment ils vont expliquer si la mer se vide sur les bords de la galette Terre ?

Comment vont-ils expliquer que la Terre tourne autour de la Lune qui elle-même tourne autour d’elle-même ? J’ai hâte de voir ça.

Avant, je jette un œil sur la carte du Vendée Globe, comme ça pour voir, s’ils tournent toujours, s’ils n’ont pas basculé dans l’au-delà :

Une image contenant carte

Description générée automatiquement

Ouf, ils sont toujours là !

Une image contenant cerf-volant, volant, air, groupe

Description générée automatiquement

D’ailleurs Charlie a repris la première place à Thomas ! Dingue la bourre qu’ils se tirent, à 50 km l’un de l’autre, tandis que Jeremy Beyou sur son Charal, reparti après être repassé aux Sables pour réparer son safran abimé par un OFNI, entame sa remontée.

Les OFNI, ces innombrables trucs qui passent à la mer, souvent des conteneurs flottants à 50 cm sous la surface de l’eau, véritables pièges pour mes amis navigateurs, tombés des immenses cargo porte-conteneurs surchargés qui perdent ( ou balancent ? ) leur surplus de cargaison en cas de tempête, témoins de nos habitudes absurdes de mondialisation à l’extrême. Ces conteneurs, qu’est-ce qu’ils deviennent dans les théories complotistes ? Et les nappes gigantesques de Sargasses, algues qui se prennent dans les quilles et ralentissent les voiliers, obturent les vannes et bloquent les capteurs, conséquence de plus en plus visibles du réchauffement climatique.

Et ce fameux 7è continent, iles flottantes de nos déchets de plastiques, maintenant que la Terre est plate, comment ils se retrouvent et s’agglomèrent ? Pourquoi les courants ne les évacuent-ils pas vers les bords ? Exit tous nos excès plastiques, emballages, bouteilles, flacons, masques et tout le reste.

Une image contenant nature, plage, eau, extérieur

Description générée automatiquement

Alors, là, j’ai particulièrement hâte de savoir où vont tous ses trucs qui débordent, d’avoir l’avis des experts platistes qui ne vont pas manquer de défiler. Je salive. Dans l’espace infini ? Autour de notre Terre plate ? Comme ses miliers de satellites ?

D’ailleurs, quelles sont les orbites de ces satellites ? Ils tournent sur la tranche de notre Planète ? Je languis de connaitre leurs arguments !

Tiens, tiens, …

Ça me fait aussitôt penser à un truc :

Une image contenant gâteau, assis, photo, fruit

Description générée automatiquement

Vous ne remarquez pas une similitude étrange entre ces deux photos ?

Ça ne vous saute pas aux yeux ?

Comment la Terre ronde polluée de ses nuées de satellites peut-elle ressembler à ce point au Covid 19 qui a envahi cette même planète ? Ils y ont pensé dans leurs vidéos ? Mon Dieu, que j’ai hâte de prendre connaissance de leurs explications !

D’ailleurs, le Covid19 est probablement plat lui aussi.

Enorme.

D’autres similitudes me viennent à l’esprit. Notamment la ressemblance troublante entre le covid 19 plat et …

Une image contenant alimentation, pain, fruit

Description générée automatiquement
Une image contenant tasse, alimentation, chope, verre

Description générée automatiquement

Tabernacle !

J’ai compris, tout est lié !

Ils ont raison.

Alors vite, allons voir ça !

Terre plate, terre plate, terre plate.

Ah zut, je n’ai plus le temps !

Pas grave, promis, demain, je me lance.

Vous allez voir ce que vous allez voir !

En attendant, retenez bien la première leçon de ce grand cahier : « tout est lié ».

Sélection du Mobile Film Festival

Voici 4 courts métrages ( 1 minute chacun ) de la sélection Women’s Empowerment du Mobile Film Festival auquel j’ai participé — sans malheureusement être sélectionné.

60 films de tous pays.

Je ne les ai pas tous regardé. Mais parmi ceux qui traitent de thème des violences faites aux femmes, ou de la place prépondérante des hommes sur la place publique, de la peur des femmes dans la rue, j’ai bien aimé Run :

Filmé en plan séquence, Une mauvaise journée suit une jeune femme qui raconte au téléphone qu’elle a eu de mal à contenir les avances d’un homme :

Avec plein d’humour, Cook It Up raconte comment une femme prend son mari au mot pour gagner sa liberté :

Un astucieux montage/collage de photos sur les raisons d’être féministe et de se battre contre la domination des hommes, le très optimiste Recordatorio para las ninas del futuro :

Bon, et puis je ne résiste pas au plaisir de vous donner l’occasion de voir ou revoir mon film, Art.222-13, l’article du Codé Pénal qui traite de la violence aggravée :

En regardant la sélection du Festival, 60 films parmi les 1130 reçus, j’aperçois ce qui manque à mon film pour être sélectionné : de l’originalité dans la recherche du sujet, plus d’audace dans la réalisation, aller plus loin dans le thème, dépasser les clichés. Et de l’humour. Aller plus loin. Ne pas se contenter d’effleurer le sujet. L’investir davantage.

OK.

Aller plus loin.

Trouver une idée, imaginer comment la traiter.

Puis creuser, se dépasser. Être original. Pas pour le simple plaisir d’être original. Mais pour surprendre. Interroger. Faire rire. Ou pleurer.

Bon.

Je vous laisse le lien du film Et vous ? qu’on avait présenté avec ma fille il y a deux ans au même Mobile Film Festival. A l’époque déjà, on avait traité des violences faites aux femmes. Ma fille a créé la bande son en compilant une centaine de témoignage de femme retrouvés sur YouTube :

=>Sélection complète du Festival : https://www.mobilefilmfestival.com

=>Pour vous inscrire à ma newsletter, c’est ici !

https://080fac24.sibforms.com/serve/MUIEAJe5F2TdYD7a7hQk50i9Dh5IBNaCKRTO4r84mR2VwzUHJ-cApwRjFqrb6pOkUOwK6z81xZmEz8vEZZmmCHFP6POFiyfZUcmYDNaov_sJqMRU565v8XJjrrEIgQM0i4wQISqEafVHUawACCzBRKt-qMTRaDIC1UuIbSnr0ji8K_4BVtKHBgp2YD74j1iOwrprQeXiWZCdJ3Zm

La semaine de la chasse aux chasseurs se poursuit

Samedi dernier, nous nous baladons, mon épouse et moi, pendant que notre fille de CE1 est à son cours d’équitation. Nous discutons paisiblement quand un coup de feu nous fait sursauter — sursauter est un petit mot, mais je n’en trouve pas d’autre, il faudrait un mot entre « arrêt cardiaque » et « surprise désagréable ». Un chasseur, dissimulé par un bosquet, tire à 3 mètres de nous. La détonation nous fait donc faire un bon en l’air, les cheveux soudain dressés sur la tête.

Avant que je n’aie eu le temps de hurler ça va pas ducon ! mon épouse lui dit :

—        Vous nous avez fait peur !

—        Vous zavez qua vous zhabiller en orange ! il nous répond dans un grognement de chasseur qui déteste les emmerdeurs de promeneurs du samedi matin.

—        Je vous signale que nous sommes sur un chemin et qu’on a pas à s’habiller en orange sur un chemin. C’est vous qui tirez trop près du chemin. Vous n’avez pas le droit, je ne peux m’empêcher de maugréer.

Et on s’éloigne, énervés, stressés, mais surtout énervés.

Mon premier acte de cette semaine anti chasse aux chasseurs a été donc de me procurer une tenue orange :

J’étais penaud dans le magasin. Je n’ai pas voulu acheter de matériel dans un magasin de chasse ni sur internet pour ne pas filer un rond à l’ennemi. Mais j’ai senti le regard lourd des clients sur moi. Salop de chasseur. Par chance, personne ne m’a fait un croc-en-jambe ou filé une tarte et j’ai pu regagner indemne ma voiture pour vite planquer tout ça au fond du coffre ?

—        Tu as acheté une tenue orange ? se moque mon épouse. Je croyais que tu allais juste acheter un collier orange pour protéger le chien.

Le chien.

Parlons-en de celle-là — c’est une chienne, en fait.

Je lui ai acheté un charmant dossard. Que je n’ai pas eu l’occasion de lui mettre, car cette grosse dégueulasse — je ne sais pas ce qui lui prend en ce moment — c’est roulé dans la merde de chien à peine sortie du coffre.

Si quelqu’un y connait quelque chose dans la psychologie avancée des chiens et des chiennes, merci de m’expliquer les subtilités de ce comportement qui m’échappe totalement.

Se flairer le trou de balle, bon, pourquoi pas. Manger du crottin de cheval, si ça lui plait. Grignoter une patte de sanglier faisandée et pourrie, déjà, limite. Pisser sur toutes les crottes de chien qu’elle rencontre, après l’avoir copieusement reniflée, je n’adhère pas, mais ça me parait dans l’ordre des choses. Mais se rouler dans la merde de chien, ça me dépasse et ça me fout en rogne.

Ma chienne est qualifiée de dominée. Ce qui expliquerait — d’après les spécialistes — qu’elle se roule sur le dos pour qu’on lui caresse le ventre. Est-ce cette domination qui la pousse à se salir et à s’humilier dans la merde des autres ?

Merci de vos indications.

En tout cas, muni de ma nouvelle tenue, je me sens invulnérable.

Pour la petite histoire, je n’ai rencontré aucun chasseur !

Et les seuls à me faire des commentaires sur ces achats saugrenus sont mes enfants qui se sont bien moqués du baladeur-chasseur.

—        En fait, au fond de toi, tu rêves d’aller chasser !

Mon fils de 13 ans, lui, s’empare aussitôt de la casquette orange.

Ça fait classe.

Pour vous inscrire à ma newsletter, c’est ici !

https://080fac24.sibforms.com/serve/MUIEAJe5F2TdYD7a7hQk50i9Dh5IBNaCKRTO4r84mR2VwzUHJ-cApwRjFqrb6pOkUOwK6z81xZmEz8vEZZmmCHFP6POFiyfZUcmYDNaov_sJqMRU565v8XJjrrEIgQM0i4wQISqEafVHUawACCzBRKt-qMTRaDIC1UuIbSnr0ji8K_4BVtKHBgp2YD74j1iOwrprQeXiWZCdJ3Zm

Hommes volants

Pour le plaisir et le frisson de voir — ou revoir — ces images.

Merci les dingos qui font ça.

Le départ, avec un gros cœur pour se lancer, le passage au-dessus de la ferme, le défilé étroit du vallon, la cascade ! Waouh !

J’adore les images de montagne, génial.

Mais, perso, je préfère la rando. Et si j’adorerais les accompagner dans la montée à pied — où en hélico s’ils en ont les moyens, et ils doivent les avoir aux vues du nombre de GOPRO qu’ils embarquent chacun, à moins que ce soit en fonction du risque pris —, et choisirai de redescendre à pied.

Rien de tel que le vent dans les feuillages, les cloches des vaches, le bruit des ruisseaux et des cascades, l’odeur des fermes et des prés au soleil. Tans pis pour les courbatures !

(lien sur la dernière image)

Une image contenant nature

Description générée automatiquement
Une image contenant montagne, photo, homme, neige

Description générée automatiquement
Une image contenant homme, équitation, planche, vague

Description générée automatiquement
Une image contenant moniteur, vague

Description générée automatiquement

Comment le LOUP, doté d’une grande capacité d’adaptation vole au secours de la flore et de la faune ?

Tout d’abord, je souhaitais vous présenter une BD — parue dans TOPO, l’actu dessinée pour les moins de 20 ans (et les autres), num de sept.oct 2020 — qui m’a fort interpelée. L’introduction du loup comme prédateur d’animaux qui n’en ont plus, cervidés et sangliers chez nous, wapiti et coyotes aux Amériques serait non seulement un retour à l’équilibre pour les populations de grands animaux mais aussi un facteur de création de biodiversité dans la faune.

Très intéressant.

Le deuxième texte est issu d’un site que j’aime beaucoup, La relève et la peste, et traite du même sujet ! comment l’introduction d’un prédateur est source d’équilibre et de régénération de la flore. La réintroduction du loup comme prédateur vient donc directement en conflit avec l’activité des chasseurs, actuellement seuls garants du contrôle des cervidés et sangliers.

Autre que la chasse est dangereuse, imbécile, criminelle, elle n’est pas la réponse à la prolifération d’animaux comme certains aimeraient nous le faire croire. La chasse reste tournées vers les seuls intérêts des chasseurs.

A l’inverse, les associations de protection des animaux, comme cette étude scientifique, militent pour favoriser le retour des prédateurs naturels grâce à la mise en place de continuités écologiques entre les territoires, et surtout « une réforme majeure et en profondeur du monde de la chasse en France, dont la gestion de la faune sauvage est tout entière tournée, non pas vers la nature, mais vers les seuls intérêts des chasseurs qui, en se targuant d’être les « premiers écolos de France », sont en réalité davantage des ennemis de la biodiversité » comme le dénonce l’ASPAS.

Je ne peux pas m’empêcher de finir par un réquisitoire contre la chasse, que les chasseurs ne m’en, tiennent pas rigueur et que les autres peuvent sauter si ils pensent — probablement à juste titre — que cette lecture à charge desserve mon propos.

OK ?

On y va pour la BD :

POURQUOI A-T-ON DÉCIDÉ DE PROTÉGER LE LOUP EN FRANCE ?

— P54-64 —

Camille Belsoeur et Emmanuel Moynot

«  Si on enlève une pièce d’un avion, il continue de voler. Si on enlève plusieurs, c’est le crash. »

Une image contenant fruit, fleur

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, photo, signe

Description générée automatiquement
Une image contenant fruit

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, signe

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, livre

Description générée automatiquement
Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Une image contenant eau, oiseau, troupeau, grand

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, livre

Description générée automatiquement
Une image contenant alimentation

Description générée automatiquement
Une image contenant tissu, rideau, tapis

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, livre

Description générée automatiquement

L’article de La peste et la relève

En voici quelques extraits :

Une image contenant mammifère, extérieur, herbe, debout

Description générée automatiquement
Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement
Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Et enfin la charge — facultative, vous l’avez compris — contre la chasse :

Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement
Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement

Lanceur d’alerte

Qu’est-ce que vous feriez, vous, si vous tombiez sur un acte, une procédure, une manipulation, une volonté manifestement criminelle ou totalement opposée aux valeurs de notre société ?

 Quels risques seriez-vous prêt à prendre pour défendre cette société ?

Une image contenant texte, journal

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, carte

Description générée automatiquement
Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Une image contenant texte, livre

Description générée automatiquement
Topo, l’actu dessinée pour les – de 20 ans
numéro 23 mai juin 2020
Joséphine LEBARD et Nicols GEIGNARD

De la théorie… à la pratique

7 juin

Vivre sans contact, la théorie, les journaux, les études scientifiques, les mesures de distanciation physique, la règlementation pointue.

Une image contenant texte, livre

Description générée automatiquement
Une image contenant intérieur, cuisine, vieux, table

Description générée automatiquement

Avec toutes les questions qui viennent : combien de temps ?

Les regrets, les peurs.

Et les interrogations : risque de repli sur soi, d’isolement

La pratique.

Ne vous inquiétez pas, l’homme est social. Social avant tout.

Les rues bondées de Montpellier samedi 6 juin 2020.

Une image contenant bâtiment, extérieur, route, rue

Description générée automatiquement

Aucune distanciation physique, les gens tassés les uns sur les autres, les terrasses pleines, des gens qui se font la bise, qui rient, qui discutent, qui achètent, qui boivent des coups, qui mangent des glaces, qui jouent au basket dans les city, qui jouent aux boules, qui manifestent.

Un monde fou.

Il fait beau, il fait chaud, c’est presque l’été.

Les mêmes images à Odysséum, l’énorme Centre Commercial aux portes de la ville.

Une image contenant personne, bâtiment, extérieur, gens

Description générée automatiquement

Des queues partout devant les magasins, probablement 1 heure d’attente pour entrer chez IKEA, les gens tassés les uns contre les autres.

Décalage total.

Un autre monde.

Une image contenant table, assis, gâteau, blanc

Description générée automatiquement

Oui, je m’en doute.

Il ne s’est rien passé.

Rien.

Tant mieux ?

Je ne sais pas.

C’est le moment de prendre le temps de répondre aux 6 items du Questionnaire de Bruno Latour :

Une image contenant texte, journal

Description générée automatiquement

Question n°1

Courir dans tous les sens, trajets nombreux en voiture, journées sans cesse interrompues par des courses, des rendez-vous.

Suspension des tâches administratives.

Suspension des voyages, des trajets en avion, de tous les flux de marchandise et d’humains

Question n°2

a) situations génératrices de stress, de perte de temps, de fractionnement des activités, de frustrations et de contrariétés

b) dégagement de temps pour des activités plus essentielles pour moi : passer du temps avec les enfants, avoir le temps pour les devoirs, avoir le temps de lire, d’écrire, de cuisiner, le temps de partager les repas, de se retrouver ensemble, de faire de longues promenades. Revenir à l’essentiel. Éliminer le superflu, les achats inutiles et impulsifs, privilégier les petits producteurs, mieux manger, se reposer, dormir plus et mieux, moins gaspiller, choisir ses achats.

Se dégager de toutes les tâches contraignantes, répétitives, chronophages

Retrouver le temps de se déplacer, arrêter de sauter d’une situation à l’autre, arrêter de croire que tout est facile et peu cher, retrouver le prix des choses et le choix de payer ce prix ou pas

Question n°3

Relocaliser les entreprises au plus près de ceux qui y travaillent

Recréer de la main d’œuvre dans l’agriculture, dans le social, l’aide aux personnes âgées et malades

Remettre l’humain au milieu de la chaine de production, au milieu de la société, bannir les surprofits

Question n°4

Avoir le temps de lire, écrire, avoir le temps de profiter de la journée et des activités qu’on y fait, avoir le temps de cuisiner, de discuter avec les enfants et mon épouse, profiter du temps qui passe plus lentement, profiter du calme dans les rues, rencontrer des gens qui se promènent au lieu de s’engloutir dans des embouteillages sans fin, faire du vélo et se déplacer à pied, avoir le temps de discuter avec les gens que je croise, voir le ciel sans trainée d’avion, se promener le soir sans le bruit des voitures et des camions

Question n°5

a) il me parait essentiel que l’on retrouve la sensation d’avoir le temps, de savourer ce temps, de le mettre à profit pour des discussions, des rencontres, des réflexions

Je ne peux pas vivre avec cette sensation que le temps nous file entre les doigts, et ce, dans des activités futiles, chronophages, inutilement coûteuses, polluantes, stressantes, voir le défilement des journées sans sens, sans but, sans réalisation de ce qui essentiel pour nos vies.

b) retrouver du sens, avoir le temps de penser à une autre organisation du temps, des journées, du monde, ne pas se noyer dans la suractivité dans laquelle on se perd et on se noie.

c) retrouver la saveur de la vie, des relations humaines, des rencontres, des échanges, d’apprendre, de découvrir, de transmettre, d’explorer, d’expérimenter, de se tromper, de chanter, de marcher dehors, de ne plus utiliser la voiture des journées entières

Question n°6

Donner la possibilité à chacun de trouver un moment pour se retrouver, réfléchir sur ses conditions de vie, ses attentes, ses désirs,

favoriser les lieux de rencontre et de partage, favoriser les discussions afin de mieux apprendre à se connaître, connaître les besoins et les envies de chacun, élargir son champ de pensées, s’enrichir des réflexions des autres

donner la possibilité à chacun de vivre par le fruit de son travail, que l’activité de chacun soit reconnue pour sa valeur et la manière de permettre à chacun de vivre

rendre impossible les surprofits aux dépens de l’activité réelle, redistribuer équitablement le fruit du travail de chacun, replacer l’humain au centre de la société, respectueux des autres et de son environnement, privilégier le bonheur d’être aux dépens de celui de faire ou de posséder.

Ma première décision : ne plus jamais remettre les pieds dans un centre commercial

Deux personnalités vues ce matin dans la presse pour finir, deux visons de l’avenir, deux routes.

Une image contenant signe, journal, homme, personne

Description générée automatiquement
Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement

Une fois n’est pas coutume, je choisis Martine Aubry !

Un air de violoncelle

Voici les premières pages du storyboard que j’ai dessiné pour un air de Violoncelle, le court métrage que j’ai écrit, et dont le scénario a été sélectionné au moment du festival de Clermont-Ferrand. Il est actuellement en cours de production, il devait se tourner cet été mais toute la production a pris du retard, comme la majorité des projets dans le monde!

Je vous laisse découvrir ce que seront les premières minutes.

« Older posts

© 2021 blog.vasyraconte.fr

Theme by Anders NorenUp ↑